+ (212) (05) 22 26 40 10 - 05 22 26 26 06 smajdi@esjc.ma

EDITORIAL … comme une dose de rappel

EDITORIAL … comme une dose de rappel

La situation actuelle est un peu comme une piqûre de rappel. Chaque jour, au chevet du monde malade, nous voyons que la vulnérabilité constitue une caractéristique essentielle de la vie humaine. En effet, dans le livre IX de La République, Platon se questionne déjà : qui sommes-nous, se demande-t-il ? À cette question, il se répond que nous sommes des êtres complexes et en perpétuel conflit. Pour Platon, nous sommes tous des sacs de peaux. C’est-à-dire que notre personne est cœur, ventre et esprit à la fois. L’esprit, le Noûs en grec, renvoi à l’usage du capital, de la tête. L’usage du Noûs, permet donc de comprendre le monde, de se soucier du lien avec les autres, de protéger, de soigner, de se demander où va le monde, et où allons-nous avec lui ? Selon le philosophe, nous sommes donc un sac de peaux, mais doté d’un esprit qui a soif de connaissance et de grandeur. Pour le romancier Tristan Bernard, du nom de plume de Paul Bernard, notre sac de peaux est un nouveau-né qui n’apprend pas ses leçons d’histoire et qui oublie les conseils et enseignements du passé. Grandes épidémies, catas- trophes épidémiques, peste, grippe, choléra, et Covid-19. Mais c’est arrivé. Les mesures de sécurité, les confinements, le personnel soignant qui donne son temps, et aussi, parfois sa vie pour soigner. Chaque jour, en voyant ces enfants d’Hypocrate, le personnel de sécurité, les citoyens confinés, tentant de sauver des vies, s’il avait été là, Albert Camus aurait dit aujourd’hui : « La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent. »

Emma Labescat

les fanaux juillet

les fanaux juin

les fanaux mai